Prix suisse de littérature 2018 pour « Un domaine des corpuscules »

http://www.prixlitterature.ch/fr/


Tournée de lecture Prix suisses de littérature 2018

1) Donnerstag, 1. März, 19:00, Bern, Buchhandlung Haupt, Falkenplatz 14, mit Michael Fehr und Jérôme Meizoz. Sprecher: Ulrich Beseler. Moderation: Tabea Steiner. Eintritt Fr. 16.-, www.haupt.ch

2) Donnerstag, 8. März, 19:00, Stein am Rhein, Museum Lindwurm, im Jakob und Emma Windler-Saal, Bürgerasyl, Obergass 13, mit Michael Fehr und Manuel Troller (Gitarre). Moderation: Hansueli Probst. www.lindwurmlesereihe.ch

3) Sabato, 10 marzo, 18:00, Mendrisio, Libreria dei ragazzi, via Paolo Torriani 9a, con Anna Felder e Fabiano Alborghetti. Moderazione: Yari Bernasconi. In collaborazione con Chiasso Letteraria, www.chiassoletteraria.ch

4) Mardi 20 mars, 19:30, Martigny, Manoir de la Ville, avec Jérôme Meizoz et Fabiano Alborghetti. Vincent David (comédien), Valentin Chappot (musique). Modération: Céline Cerny. En collaboration avec l‘association „Cellules poétiques“.

5) Mittwoch, 21. März, 20:00, Solothurn, Buchhaus Lüthy, Gurzelngasse 17, mit Friederike Kretzen und Michael Fehr. Moderation: Hansueli Probst. www.buchhaus.ch

6) Jeudi 22 mars, 18:30, Fribourg / Donnerstag, 22. März, 18:30, Freiburg, Salle Rossier, Rue de l’Hôpital 2, avec Jérôme Meizoz et Michael Fehr. Modération: Nathalie Garbely. Avec la collaboration de la Bibliothèque de la Ville et la Deutsche Bibliothek, www.bibliothequefribourg.ch

7) Mittwoch, 28. März, 19:30, Frauenfeld, Kantonsbibliothek Thurgau, Promenadenstrasse 12, mit Friederike Kretzen und Yael Inokai. Moderation: Michael Guggenheimer. www.kantonsbibliothek.tg.ch

8) Dienstag, 3. April, 20:00, Zürich, Kosmos, Lagerstr. 102, mit Yael Inokai und Michael Fehr. Moderation: Michael Guggenheimer. www.kosmos.ch

9) Mardi 10 avril, 19:00, Bienne / Dienstag, 10. April, 19:00, Biel, Nouveau Musée de Bienne (NMB), Faubourg du Lac 52, avec Baptiste Gaillard et Friederike Kretzen. Modération: Nathalie Garbely. Avec la collaboration du
Lyceum Club International Bienne, www.nmbienne.ch, www.lyceumclubbiel.ch

10)Mittwoch, 11. April, 19:00, Winterthur, Winterthurer Bibliotheken, Stadtbibliothek am Kirchplatz, Obere Kirchgasse 6, mit Dumenic Andry und Friederike Kretzen. Moderation: Martina Kuoni. bibliotheken.winterthur.ch

11)Donnerstag, 12. April, 18:00, Chur, Kantonsbibliothek Graubünden, Karlihofplatz, mit Dumenic Andry und Michael Fehr. Moderation: Martina Kuoni.

12)Mardi 17 avril, 19:00, Genève, Bibliothèque de la Cité, Place des TroisPerdrix 5, avec Fabiano Alborghetti et Jérôme Meizoz. Modération: Geneviève Bridel. www.ville-ge.ch/bm

13) Mittwoch, 18. April, 19:45, Stans, lit.z Literaturhaus Zentralschweiz, Alter Postplatz 3, mit Dumenic Andry und Friederike Kretzen. Adi Blum (Musik). Moderation: Beat Mazenauer. Eintritt Fr. 18.-/15.-, www.lit-z.ch

14)Samedi 21 avril, 10:00, Chaux-de-Fonds, Bibliothèque de la Ville, avec Baptiste Gaillard et Dumenic Andry. Walter Rosselli (traducteur), Modération: Thomas Sandoz.

15)Mittwoch, 25. April, 19:30, Liestal, Kantonsbibliothek Baselland, Emma Herwegh-Platz 4, mit Yael Inokai und Friederike Kretzen. Moderation: Martin Zingg. www.kbl.ch

16)Samedi 28 avril, 17:00, Genève, Salon du livre, Place Suisse, avec Fabiano Alborghetti, Dumenic Andry, Michael Fehr, Baptiste Gaillard, Yael Inokai Friederike, Kretzen et Jérôme Meizoz, ainsi que Yla Von Dach. Modération: Mélanie Melanie Croubalian, traduction: Ruth Gantert, lecture: Caroline Gasser (comédienne). www.salondulivre.ch

17)Mittwoch, 16. Mai, 20:00, Aarau, Stadtbibliothek Aarau, Graben 15, mit Michael Fehr und Yael Inokai. Moderation: Michael Guggenheimer. www.stadtbibliothekaarau.ch

18)Giovedi, 24 maggio, 18:30, Ascona, Monte Verità, con Anna Felder e Yael Inokai. Moderazione: Cristina Foglia e Ruth Gantert. www.monteverita.org

19) Mardi 29 mai, 19:00, Porrentruy, Bibliothèque cantonale jurassienne, Espace Renfer, avec Jérôme Meizoz et Fabiano Alborghetti. Vincent David (comédien). Modération: Céline Cerny.

http://www.premiletteratura.ch/fr/lesereise-2018/

Lecture du Domaine

18.00-21.00 – Nouvelle Librairie de La Proue – escaliers du Marché 17, 1003 Lausanne

À l’occasion de la sortie du livre UN DOMAINE DES CORPUSCULES chez Hippocampe Éditions, la nouvelle librairie de La Proue invite Baptiste Gaillard pour une soirée de lecture et de rencontre. Membre associé de la librairie, les éditions Héros-Limite ont publié en 2013, en partenariat avec la haute école d’art de Genève, Le chemin de Lennie, premier livre de l’auteur.

https://baptistegaillard.com/
https://nouvellelibrairielaproue.wordpress.com/
http://www.hippocampe-editions.fr/
http://www.heros-limite.com/

Ancolie commune, Cléa Chopard

Ancolie commune est un titre complet, jusque dans sa possibilité de n’être que partiel. Au constat de l’éventuelle ablation d’un mot, on subit une démangeaison langagière, avec l’envie de compléter. Ce sont des réflexions de ce type qui se succèdent ensuite dans le livre. Le texte y est à la fois un trouble, et une herboristerie visant à calmer les désordres du langage. Embolie vocale, accents, insomnie narrative : toutes sortes de pathologies étranges sont traitées. Cette écriture, usant d’infiltrations dans d’autres domaines, cherchant de vraies réponses dans des hypothèses fictives, fonctionne comme si poésie était le nom donné au texte lorsqu’il n’a de ressource pour comprendre que lui-même.

(Cléa Chopard, Ancolie commune, Genève : Héros-Limite, 2017 (L’ours blanc #15))

Entre ou L’autre proximité, Helena Eriksson

Où il est question de l’espace entre le corps et son masque, une zone d’ambiguïté propice à la transformation. Peut-être une zone d’incertitude aussi entre les mots et les choses? Je me demande encore que faire de cet extrait de « Querelle de Brest » (Genet) posé au cœur du texte. Il me semble que cet extrait peut entretenir un lien du même ordre avec le reste : creuser un écart. Il y est dit : « Nous risquons de nous dissoudre dans une unité trop exactement précise ».

(Helena Eriksson, Entre ou L’autre proximité, Metz : Ink, 2016 – trad. Eric Pesty et l’auteur)

L’été des charognes, Simon Johannin

Impression qu’il existe ici plusieurs couches de malaise, de qualités différentes. La beauté des cadavres, des vers et des mouches participe d’une esthétique bien connue, même s’il s’agit de lapider des chiens, fracasser des crânes, jouer avec des os (cachés dans le caleçon). C’est un genre de beauté. Le vrai malaise est à chercher du côté d’une sorte de fond social au récit, la présence récurrente de motifs racistes, suspendus au jeu plutôt qu’à des convictions. Il s’agit par exemple de jouer à se taper avec la matraque retrouvée de l’amant nazi de la vieille tante, qu’il avait fabriquée en y gravant une croix gammée durant l’occupation, juste pour voir ce que ça fait de se faire cogner par une vraie matraque de vrai nazi. Ou de se bagarrer avec des gens du hameau voisin, après avoir dit « qu’on était pas des Arabes qui puent », parce que l’expression « nous avait bien fait marrer, même si on savait pas ce que c’était un Arabe ». Et puis conclure par « c’était une chouette bagarre, rien qu’avec les poings ». J’assimile ces situations à du malaise parce que là, je ne sais pas quoi penser, ni comment me positionner. Je sais que c’est un texte, dont je vois les qualités, mais je ne sais plus ce que je sens, ou je ne sens plus ce que je sais.

(Simon Johannin, L’été des Charognes, Paris : Allia, 2017)

Le pays des animots, Jean-Christophe Bailly

Un livre qui nous raconte simplement ce qu’est le langage, d’où il vient, pourquoi il est au pluriel, comment il agit. En quatrième de couverture, il est écrit « Un voyage au pays des animots, qui est, dans toutes les langues, notre seul vrai pays. ». Ce qui est bien sûr un beau remède à l’esprit du temps. Mais je préfère l’image, aussi présente dans le texte, du langage comme « vivier ».

(Jean-Christophe Bailly, Le pays des animots, Paris : Bayard, 2004)